A Amritsar, le Temple d’or abrite les restos du cœur sikhs

Ce n’est pas qu’un lieu de culte ou de visite. Le temple doré des Sikhs offre aussi le couvert à ceux qui en ont besoin.

Le Temple d'Or des Sikhs, à Amritsar. (Martin GABRIELS)

Des bruits de casseroles assourdissants, une odeur d’épice entêtante, des plateaux qui volettent de mains en mains avant de finir leur course dans une grande bassine : bienvenue dans la cantine du Temple d’or, le haut-lieu de pèlerinage sikh implanté au cœur de la ville d’Amritsar (nord-ouest du pays). Chaque jour, des bénévoles du temple servent un repas gratuit à tous ceux qui le veulent. « On appelle ce lieu un langur. La nourriture y est offerte aux gens de toutes les religions, explique fièrement Vijay Singh, l’un des gardiens du temple. C’est une preuve de la générosité des Sikhs. » Il en existe normalement dans tous les temples sikhs, mais celui d’Amritsar est sans doute le plus grand.

Un bénévole sikh. (Martin GABRIELS)

7 jours sur 7 et 24 heures sur 24

Dans une grande salle à l’écart de l’enceinte principale, plusieurs centaines de convives sont assis sur des nattes, jambes croisés et plateau calé entre les pieds. Thalis, naan, riz au curry… Le menu est classique, invariable, mais semble convenir à la plupart des visiteurs. Des Sikhs circulent au milieu des rangs pour remplir assiettes et gobelets à mesure qu’ils se vident. Dans un recoin de la pièce, une cuisine bruyante abrite d’immenses marmites dans lesquelles marinent des sauces de couleurs diverses.

Les nécessiteux peuvent venir se restaurer à la cantine du Temple d’or sans aucune contrepartie, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. « Certains viennent même tous les jours », observe Vijay. Pour les autres, une petite contribution financière est toujours bienvenue, à partir de 5 roupies. Cela peut-être vu comme un acte social pour un occidental, mais pour les Indiens, nourrir son prochain est un geste religieux. « C’est une offrande faite par les Sikhs », affirme Rajesh, un hindou du Penjab. Venu visiter le temple pour la troisième fois, il en a profité pour essayer la cantine. Et lorsqu’on lui demande si la nourriture est bonne, il répond avec un sourire : « C’est gratuit. »

Kilian FICHOU et Martin GABRIELS, au Penjab

Les serveurs remplissent les gamelles à volonté. (Martin GABRIELS)

Les plateaux sont lavés à la chaîne devant la cantine. (Martin GABRIELS)

Chaque jour, près de 10 000 repas gratuits sont servis au Temple d'Or. (Martin GABRIELS)

About admin